Journée mondiale de la santé

Comme chaque année, le 7 avril a lieu la Journée mondiale de mobilisation pour la Santé. Pour cette édition 2014, ce sont les maladies à transmission vectorielle qui sont dans le viseur l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Qu’est ce que les maladies à transmission vectorielle ?
Comprenez par là toutes les maladies qui peuvent être transmises par des agents pathogènes ou des parasites d’un sujet infecté à un autre. Au tableau des vecteurs les plus courants, on retrouve notamment les moustiques, les phlébotomes ou les tiques.
Ces derniers causent de graves maladies dans les populations humaines qui peuvent parfois être mortelles. On peut citer le chikungunya, la fièvre jaune, la dengue, qui est celle qui se propage le plus rapidement, ou encore le paludisme qui a causé près de 627 000 décès en 2012.

Une réalité qui n’épargne pas l’Europe
Représentant 17% de la charge mondiale des maladies infectieuses, les maladies à transmission vectorielle nous menacent tous, que nous soyons en voyage ou chez nous. Des maladies que l’on considérait comme éliminées font leur retour en Europe. A l’instar de la leishmaniose, de l’encéphalite à tiques, de la maladie de Lyme, de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo et ou encore de la maladie de Chagas qui sont en augmentation dans la région.

Prévenir pour endiguer la prolifération
L’OMS a publié une infographie illustrant les bonnes pratiques pour se protéger de ces maladies.

WHO Vector-Borne Diseases_Infographic_140228Celles-ci se propageant d’un sujet à un autre, la prévention reste l’un meilleur moyen d’en limiter la prolifération.