Infirmier(e)s, on vous aime !

 

Le métier d’infirmier est un travail prenant, de passionné, qui demande beaucoup de patience, pour une reconnaissance parfois faible. C’est pourquoi, à l’occasion de la journée des infirmières le 12 mai, Adecco Médical souhaite leur rendre hommage et vous livre 7 infos sur leur vie quotidienne.

 

  • Plus qu’une vocation, un engagement : être tourné(e) vers les autres

La proximité avec les patients, ça ne s’apprend pas. C’est une attitude… souvent innée. Pour exercer cette profession, il faut avoir le goût du social, de l’échange et de l’entraide. Bref vous êtes engagés dans tout votre métier, et c’est notamment pour cela qu’on vous aime.

 

  • Une image plus que positive !

D’après une étude du Reputation Institute, plus de 9 Français sur 10 ont une excellente image des infirmiers et des infirmières. Même si, d’après certains comportements de patients, vous en doutez, les chiffres ont parlé !

 

  • Une journée de 9h à 18h, ça n’existe pas (ou en théorie)

On commence tard le soir, on fini tôt le matin. Ou on fait des journées de 12 heures. Dans tous les cas, les journées « normales », ce n’est pas pour vous. D’ailleurs, vos patients doivent penser que vous êtes un vampire car ils n’hésitent pas à vous solliciter à n’importe quelle heure de la nuit (et parfois pour n’importe quoi …).

 

  • Vous travaillez les week-end, les jours fériés et pendant les vacances (heureusement pas tout le temps)

Et oui, les patients sont aussi malades le week-end. Pendant que votre meilleure amie ou votre petit frère vous envoie des selfies de lui en vacances avec plage et mojitos, vous ne vous êtes pas arrêtés de la journée, et on est dimanche. Quand on est infirmier, on ne compte pas !

 

  • Vous êtes multitâches

Quand vous ne prodiguez pas des soins médicaux, vous calmez les tensions des familles, êtes à l’écoute des proches des patients, remplissez de la paperasse, etc… Qu’est ce qu’on ferait sans vous ?

 

  • Vous avez un self control hors du commun

Si vous vivez pour vos patients, il faut dire que ceux-ci ne vous ménagent pas toujours … Ils jouent tellement avec vos nerfs que vous pensez parfois qu’ils le font exprès. On respire un grand coup, et on repart. Une séance de yoga ne serait pas de refus.

 

  • Vous avez un très bon sens de l’humour

Que ce soit de la part des patients ou de vos collègues, les blagues un peu douteuses sont souvent présentes. Il faut vite s’habituer au second degré et ne pas être susceptible !

 

N’hésitez plus, foncez voir toutes nos dernières offres pour le métier d’infirmier !

Et si sage-femme était le plus beau métier du monde ?

On dit que sage-femme est l’un des plus beaux métiers du monde car il permet de vivre des moments exceptionnels. Aider à la naissance à un enfant n’est-il pas quelque chose de magique ? A l’occasion de la journée mondiale de la sage-femme le 5 mai, focus sur les atouts indispensables pour exercer avec brio ce métier !

 

Etre rassurant(e)

Etant donné qu’il/elle assure le suivi médical des femmes enceintes, une sage-femme (connue sous le nom également de maïeuticien) qui s’alarme pour rien pourrait vite faire paniquer la future maman.  Sa mission : rassurer les femmes inquiètes sur le déroulement de la grossesse en laissant son second degré de côté. Il/elle garde également un œil avisé sur les examens médicaux prénataux : échographies, examens de l’utérus, mesures du ventre, écoute du coeur du bébé…

 

Etre chaleureux(se)

Aucune future maman n’a envie d’avoir affaire à une porte de prison pour son suivi. Préparation à l’accouchement, conseils sur les soins postnataux, l’allaitement ou l’hygiène du bébé : le/la sage-femme est une vraie conseillère destinée aux femmes enceintes.

 

Etre réactif(ve)

Dans 70% des cas, le/la sage-femme assure l’accouchement seule. En cas de complications (comme un besoin de césarienne), il/elle fait appel au gynécologue-obstétricien ou au chirurgien. Sa réactivité est très importante, le/la sage-femme n’a pas le temps de faire un tableau comparateur Excel pour savoir s’il faut faire appel à une aide extérieure ou pas.

 

Etre attentif(ve)

Il/elle surveille qu’après sa naissance, le bébé ait les bons réflexes et soit en bonne santé. Il/elle assure aussi le suivi médical du nouveau-né quelques jours après l’accouchement et s’assure que la maman aille bien.

 


Le saviez-vous ?

Parmi les 20 000 praticiens sage-femme de France, on compte à peine 2% d’hommes.


 

Sage-femme est un métier qui recrute. Vous êtes prêt ? Alors foncez !

Retrouvez nos super offreshttp://www.adeccomedical.fr/

L’Emploi Store sélectionne Planète EXE, le serious game du Groupe Adecco, pour booster votre recherche d’emploi !

S’amuser en travaillant, c’est possible ?

Oui, et cela s’appelle un « serious game » ! Lancé en février 2016, Planète EXE est un jeu interactif de recrutement créé par le Groupe Adecco. L’enjeu : enquêter, convaincre et gagner un entretien de recrutement privilégié avec le Groupe Adecco. Révélez votre talent en testant votre capacité d’analyse et votre force de persuasion !

Pôle Emploi prend aussi la route de la Planète EXE en le sélectionnant sur l’Emploi Store, son portail pour booster les recherches d’emploi. Une grande fierté pour toutes les équipes du Groupe Adecco !

 

Planète EXE, comment ça marche ?

Dans Planète EXE, le joueur est  plongé dans un univers futuriste et incarne un recruteur. Il découvre l’ensemble des secteurs d’activité spécialisés du Groupe et saisit des opportunités de carrière. Le petit plus ? Le privilège de décrocher un entretien avec un consultant du Groupe. La seule condition est de récolter un maximum d’indices lors de la partie.

 

Vous désirez mettre un coup d’accélérateur à votre recherche d’emploi ? Vous accédez sur ce site à une multitude de services et d’applis pour vous aider.

Pour accéder à tous les services de l’Emploi Store : http://www.emploi-store.fr/portail/accueil

Adecco Médical récompense 3 projets étudiants à vocation humanitaire

Après de nombreuses candidatures reçues, le challenge des étudiants de la santé d’Adecco Médical a pris fin ! Le principe : pendant 6 mois, des étudiants suivant une formation en médical et paramédical ont proposé à Adecco Médical un projet au sein de leur école ou au profit d’une association, dans une des catégories suivantes :

  • Humanitaire : en France ou à l’étranger
  • Développement durable et promotion de la santé
  • Services à la personne : personnes en situation de handicap ou personnes âgées.

Et les gagnants sont…

Le verdict est tombé et récompense trois projets à vocation humanitaire.

Maxime, de l’Institut de Formation Régional en Santé, remporte le premier prix (400 €)  avec son projet Evasion : un voyage adapté pour des adolescents en situation de handicap mental, organisé et financé par l’association « Les Ergolympiades ». Ce voyage de 5 jours dans la Manche a pour but de permettre à 32 adolescents d’évoluer dans un environnement nouveau et de s’épanouir à travers un sport adapté à leur handicap. « Nous allions devoir probablement puiser dans nos réserves financières personnelles pour boucler le budget, du coup cette somme arrive à point nommé » déclare Maxime.

Aline, de l’Institut Régional des formations sanitaires et sociales Franche-Comté, arrive en deuxième position et gagne 200 € avec l’organisation d’un stage humanitaire à l’étranger pour 13 étudiants, avec l’association Expédition Santé.  « C’est une super nouvelle, ça nous donne de l’énergie pour la préparation de ce projet qui se déroulera début 2017 » explique-t-elle.

Enfin, Claire, de l’IFSI Poitiers, pointe à la 3ème place et remporte 150€, avec un projet de voyage au Rwanda dont l’objectif est d’intervenir sur la problématique d’hygiène des enfants.

Bravo à tous pour ces beaux projets !

Semaine de la vaccination : il faut redonner confiance aux Français !

La semaine de la vaccination qui se déroule du 25 au 30 avril, organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé, est l’occasion de rappeler aux  Français l’importance de se faire vacciner, qu’ils soient adultes ou enfants, et, surtout, de les mettre à jour. Et il y a du travail ! Par exemple, 1 adulte sur 2 n’est pas protégé contre la diphtérie, la polio et le tétanos.

Ce chiffre illustre la réticence grandissante des Français vis-à-vis des vaccins. Les principales raisons : la peur des effets secondaires ou tout simplement le manque d’intérêt qu’ils y accordent.

Si les médecins généralistes sont favorables à la vaccination en général, ceux-ci jouent un rôle majeur et ont le devoir de prévenir, d’informer et de redonner confiance. Car si les effets négatifs que peut prodiguer un vaccin sont connus, savez-vous, à l’inverse, que la vaccination permet d’éviter 2 à 3 millions de décès par an ? 1,5 million de vies supplémentaires pourraient même être sauvées avec une amélioration de la couverture vaccinale dans le monde. On estime aujourd’hui que 18,7 millions d’enfants, soit près d’un sur cinq dans le monde, ne bénéficient pas encore de certaines vaccinations systématiques pour des maladies évitables, comme la diphtérie, la coqueluche ou le tétanos.

Il faut donc expliquer quels sont les risques si on ne se fait pas vacciner, en particulier pour des maladies qui peuvent être mortelles. Car se vacciner c’est se protéger soi, mais c’est aussi protéger son entourage.

 

Les chiffres de l’INPES :

5000 à 6000 C’est le nombre de cas de tuberculoses déclarées chaque année en France. On perçoit de grandes variations en fonction des régions.

1 000 C’est le nombre de femmes qui décèdent chaque année en France à cause d’un cancer du col de l’utérus.

700 C’est le nombre de cas de méningites dues au pneumocoque recensés par an en France métropolitaine.

 

En savoir plus : téléchargez le calendrier des vaccinations 2016

Sources : INVS/INPES

Laissez-nous prendre soin de vous !